La Garde Cendrée

S'ils se tiennent derrière toi, offre leur ta protection.
S'ils se tiennent à tes côtés, offre leur ton respect.
S'ils se tiennent sur ta route, ne montre aucune pitié.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Livre] Les Gardiens de Tirisfal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malwelch
Membre
Légionaire
Draenei Paladin
chevalier d'Argus
avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 23/06/2016
Age : 45
Localisation : Quelques part en Azeorth

MessageSujet: [Livre] Les Gardiens de Tirisfal.   Mar 28 Juin - 4:42

Les trolls chassés des terres du Nord, les elfes de Quel'Thalas consacrèrent leurs efforts à reconstruire leur glorieux foyer. Les armées victorieuses d'Arathor retournèrent au Sud, à Strom.

La société humaine d'Arathor grandit et prospéra, mais Thoradin, craignant que le royaume ne se disloque s'il s'étendait trop, maintint Strom au centre de l'empire arathorien. Après bien des années de paix et de croissance, le puissant Thoradin mourut de vieillesse, laissant la jeune génération d'Arathor libre de s'étendre au-delà des terres de Strom.

Les cent magi d'origine, instruits dans les arts magiques par les elfes, étendirent leurs pouvoirs et étudièrent plus profondément les disciplines mystiques. Ces magi, choisis initialement pour leur volonté de fer et leur esprit noble, avaient toujours pratiqué la magie de manière responsable, mais ils transmirent leur savoir à une génération plus jeune qui ignorait tout des rigueurs de la guerre et de la nécessité de l'auto-discipline.

Ces jeunes magiciens commencèrent à utiliser la magie à des fins personnelles sans se soucier des besoins de leurs semblables.

Avec la croissance de l'empire vers de nouvelles terres, les jeunes magiciens émigrèrent également vers le sud. Usant de leurs pouvoirs magiques, les magiciens protégèrent leurs frères contre les créatures sauvages et permirent à de nouvelles cités-états de s'ériger dans les terres sauvages. Mais, avec la croissance de leur puissance, les magiciens s'isolèrent de plus en plus du reste de la société.

La seconde cité-état arathorienne, Dalaran, fut fondée dans les terres septentrionales de Strom. De nombreux sorciers quittèrent les confins restreints de Strom et se rendirent à Dalaran, où ils espéraient pouvoir utiliser leur savoir plus librement. Ces magiciens utilisèrent leurs connaissances pour construire les flèches enchantées de Dalaran et poursuivre leurs études.

Les citoyens de Dalaran tolérèrent le comportement des magiciens et érigèrent une économie florissante sous la protection des magiciens. Cependant, alors que le nombre de sorciers augmentait, le tissu de la réalité commença à s'affaiblir puis à se déchirer autour de Dalaran.

Les sinistres agents de la Légion ardente, qui avaient été bannis à l'effondrement du Puits d'éternité, furent de nouveau attirés dans le monde par les sorts sans retenue des magiciens de Dalaran. Ces démons assez faibles n'apparurent pas en force, mais ils causèrent confusion et chaos dans les rues de Dalaran.

La plupart des rencontres avec les démons étaient des événements isolés et les magiocrates au pouvoir firent ce qu'ils purent pour cacher au peuple ces événements. Les plus puissants magiciens furent envoyés dans l'espoir de capturer les démons, mais furent souvent incapables de maîtriser les agents solitaires de la puissante Légion.

Après quelques mois, les paysans superstitieux commencèrent à suspecter que leurs maîtres leur cachaient quelque chose. Des rumeurs de révolution commencèrent à se répandre dans les rues de Dalaran : les citoyens rendus paranoïaques commençaient à mettre en doute les motivations et les pratiques des magiciens qu'ils admiraient naguère. Les magiocrates, effrayés par la perspective d'une révolte paysanne et d'une réaction de Strom, se tournèrent vers le seul groupe dont ils pensaient être compris : les elfes.

Instruits par les magiocrates de l'activité démoniaque à Dalaran, les elfes envoyèrent immédiatement leurs plus puissants sorciers vers les terres humaines. Les sorciers elfiques étudièrent les courants d'énergie de Dalaran et firent des rapports détaillés sur les activités démoniaques dont ils prenaient connaissance. Ils conclurent qu'il n'y avait que quelques démons épars dans le monde, mais que la Légion elle-même resterait une menace si les humains continuaient à se servir de la magie.

Le Conseil de Lune-d'argent, que dirigeaient les elfes de Quel'Thalas, conclut un pacte secret avec les magiocrates de Dalaran. Les elfes enseignèrent aux magiocrates l'histoire ancienne de Kalimdor et de la Légion ardente, histoire qui pouvait se répéter. Ils informèrent les humains qu'aussi longtemps qu'ils utiliseraient la magie, ils auraient à protéger leurs citoyens contre les agents de la Légion.

Les magiocrates proposèrent de donner pouvoir à un seul champion mortel d'utiliser leur puissance pour mettre fin à l'éternelle guerre secrète contre la Légion. Ils insistèrent sur le fait que l'humanité ne devait pas être instruite de l'histoire du Gardien ou de la menace de la Légion sous peine que la peur et la paranoïa ne la plongent dans le chaos. Les elfes acceptèrent et fondèrent une société secrète dédiée à surperviser le choix du Gardien et à prévenir tout désordre dans le monde.

La société tenait ses réunions secrètes dans les clairières de Tirisfal, où les hauts-elfes s'étaient initialement installés à Lordaeron. La secte secrète prit le nom de Gardiens de Tirisfal. Les champions mortels qui étaient choisis pour devenir Gardiens recevaient d'incroyables pouvoirs magiques, elfiques et humains. Il ne devait y avoir qu'un Gardien en même temps, mais son pouvoir était tel qu'il devait pouvoir combattre seul les agents de la Légion où qu'ils apparaissent dans le monde.

La puissance du Gardien était telle que le Conseil de Tirisfal seul était autorisé à choisir ses successeurs potentiels. Quand un Gardien vieillissait, ou se lassait de la Guerre secrète contre le chaos, le Conseil choisissait un nouveau champion et, sous contrôle sévère, canalisait la puissance de l'ancien Gardien dans le nouveau.

Les générations passaient et les Gardiens défendaient l'humanité contre la menace invisible de la Légion ardente sur toutes les terres d'Arathor et de Quel'Thalas. Arathor prospéra tandis que l'usage de la magie se répandait dans l'empire. Cependant, les Gardiens restaient aux aguets de tout signe d'activité démoniaque.

_________________
A l'ombre de mon bouclier se cache mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Livre] Les Gardiens de Tirisfal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Garde Cendrée :: Rempart du Néant (RP) :: Bibliothèque :: Documents historiques-
Sauter vers: